Nos coups de coeur HOMME
LOADING....
Coups de coeur
Acheter le produit
Nos Créateurs

J. Lindeberg

Marc by Marc Jacobs

Acne Jeans Alexander McQueen Andrea Pompilio Balmain Boris Bidjan Saberi Christopher Kane Comme des Garçons Costume National County of Milan Dirk Bikkembergs Dries Van Noten Dsquared2 General Idea Givenchy J Brand Jean Paul Gaultier Jil Sander Jil Sander Navy Jonathan Saunders Junya Watanabe Kenzo Kris Van Assche Maison Martin Margiela Marc Jacobs Men Missoni Molto Belle Moncler Moncler Gamme Bleu Monitaly Neil Barrett Paul Smith Philippe Dubuc Pringle of Scotland Raf Simons René lezard Riccardo Grassi Rick Owens Rick Owens Drkshdw Tiger of Sweden V Ave Shoe Repair Versace WOOYOUNGMI Y-3 Yohji Yamamoto Z Zegna
Catégories
Automne / HiverPrintemps / ÉtéAccessoires
À PROPOS

HISTOIRE DE SIMONSNAISSANCE D’UNE ENTREPRISE FAMILIALE LÉGENDAIRE
1812 : l’histoire de La Maison Simons commence au moment où Peter Simons, né en 1785 arrive d’Écosse pour s’établir dans la région de Québec, sur une petite ferme du Lac Duchesnay (aujourd’hui le Lac Beauport) pour y élever sa famille de 5 enfants.

1840 : un de ses fils, John Simons, 17 ans, gagne la ville de Québec pour y ouvrir, près de la porte St-Jean, son premier commerce de marchandises sèches. Dans sa petite boutique, il offre des produits importés d’Angleterre et d’Écosse. L’engouement du public ne se fait pas attendre et John Simons qui manifeste un sens des affaires indéniable, comprend très vite que la satisfaction de sa clientèle est son meilleur gage de succès. Cette politique fait boule de neige…les clients savent qu’ils obtiendront entière satisfaction sinon leur argent leur sera remis !

1870 : la boutique déménage et devient l’actuel magasin du 20, Côte de la Fabrique, près de la grande basilique. La Maison Simons affiche depuis ce temps, pignon sur rue, en plein cœur du Vieux-Québec. Les années passent, Gordon Simons succède à son père John. Le commerce florissant continue d’attirer une clientèle de choix de plus en plus fidèle.

1952 : la prospérité des années d’après-guerre ouvre la voie à de tous nouveaux marchés. Donald Simons arrive en scène. C’est avec lui que l’entreprise Simons entre dans la modernité, devient un grand magasin à rayons et s’impose comme leader dans la diffusion de la mode.

ÉVOLUTION MODERNE,
DÉVELOPPEMENT DES MARQUES EXCLUSIVES

Donald Simons fait partie de cette génération de jeunes entrepreneurs qui possèdent un esprit inventif et une intuition remarquable. L’effervescence de son époque le guide et il décode vite l’importance de répondre aux besoins vestimentaires que la société moderne impose.

Il entreprend de créer des créneaux de mode inédits au Québec. Les années soixante voient naître Twik, à l’image de la jeune femme de 16 à 25 ans. Avec Twiggy comme égérie, Twik est bien plus qu’une inspiration et un style au goût du jour. C’est un rayon complet qui devient la destination de magasinage où l’on peut retrouver les créations des jeunes stylistes audacieux qui révolutionnent la mode en Europe et aux États-Unis, comme Mary Quant, Kenzo, Emmanuelle Khanh et bien d’autres.

1961 marque un point tournant. L’expansion s’amorce quand La Maison Simons s’installe au coeur de la banlieue la plus prospère de la région de Québec, à Place Sainte-Foy, dans un espace spacieux et moderne qui donnera une très large place à la mode masculine et à la lingerie de maison.

La formule originale Le 31 pour homme, calquée sur l’expression «se mettre sur son 31» et faisant référence à une ancienne étoffe de haute qualité qui comptait au moins 31 fils par centimètre, sera le nom de la nouvelle destination de magasinage et révolutionnera le concept de l’habillement masculin pour l’homme de tous les âges. La mode pour la maison tiendra également une large place dans ce nouvel espace. La Lingère innove en proposant à la clientèle, les meilleures marques au goût du jour, les créations des designers de pointe dans une mise en marché avant-gardiste.

1965 : l’évolution se poursuit…alors que les femmes de 30 à 40 ans recherchent une mode qui colle davantage à un style de vie de plus en plus actif, Simons leur propose un nouveau rayon appelé « Contemporaine ». Cet espace où se côtoient les créateurs comme Lanvin, Chloé, Tiktiner, Courrèges, Cardin, Ricci, Cacharel et Daniel Hechter, correspond à une évolution certaine et significative dans l’histoire de la mode féminine au Québec.

Lorsque Peter Simons relate qu’en 1961, son père enfile ses bottes de chasse pour aller visiter un champ non loin du pont de Québec avec monsieur Sam Steinberg fondateur des épiceries Steinberg, personne à cette époque ne peut présumer de l’avenir. Mais, en une poignée de main, le destin de Place Sainte-Foy et de l’implantation de La Maison Simons comme grand magasin de mode à Québec venaient d’être scellé. Pour l’époque, cet événement était quelque peu révolutionnaire dans le commerce au détail. C’était un courant très novateur et l’arrivée du concept du centre commercial représentait une innovation importante dans l’urbanisme des années 1960 qui a marqué une évolution économique importante.

1981 : de nouveaux marchés s’ouvrent avec le développement d’un secteur commercial totalement vierge au nord de la ville de Québec. Les Galeries de la Capitale voient le jour et La Maison Simons s’y implante comme le plus grand magasin de mode qui pourra desservir une clientèle plus éloignée du centre de la ville.

1999 : de nouveaux défis se dessinent pour le commerce. L’exportation du concept Simons vers des marchés extérieurs à la région de Québec s’amorce avec l’ouverture d’un nouveau magasin au Carrefour de l’Estrie à Sherbrooke.

Puis, l’ouverture d’un magasin au centre-ville de Montréal, sur la rue Sainte-Catherine, marque le début d’une nouvelle ère pour l’entreprise Simons. Sous la jeune direction des fils de Donald Simons, Peter et Richard Simons, le commerce entre dans le nouveau siècle. Le développement se poursuit.

2001 : ouverture d’un sixième magasin, en banlieue de Montréal, aux Promenades St-Bruno.

2002 : ouverture du septième magasin, situé dans la région de Montréal, au Carrefour Laval en plein cœur de l’une des banlieues les plus effervescentes du Québec.

2005 : 165 ans après sa création, Simons poursuit son ascension florissante et continue d’être le nom reconnu comme le leader de la mode au Québec malgré un marché de plus en plus compétitif dans le domaine du commerce au détail.

L’agrandissement de la maison mère sur la Côte de la Fabrique s’impose afin d’offrir des espaces de magasinage plus spacieux à la clientèle de Québec autant qu’à une clientèle touristique très appréciable. Il devient également impératif d’aménager de nouveaux bureaux afin de loger les équipes de travail qui s’accroissent.

Peter Simons aimerait donner un aspect unique à la nouvelle partie du magasin. Il désire lui apporter une facture moderne tout en rehaussant le cachet historique particulier qui règne dans les vieux murs. La mise en branle de travaux majeurs sur un site qui appartient à l’histoire de la ville, est l’occasion rêvée pour lui de satisfaire sa curiosité historique. Il commande une recherche pour connaître les faits reliés à la vie sur cet emplacement de la Côte de la Fabrique.

L’histoire révèle que l’occupation du site remonte à la moitié du dix-septième siècle, alors que la population de Québec ne comptait à peine que 500 habitants et met à jour une anecdote historique digne de mention.

Pour apporter réconfort aux colons courageux et favoriser la bonne entente, le Conseil de la Nouvelle-France accordait, le 19 septembre 1648, à Jacques Boisdon, pâtissier de son état, le droit d’opérer sur le lieu dit du 20, Côte de la Fabrique, la première auberge de la Ville de Québec.

Avec son nom prédestiné, Jacques Boisdon, acquiert donc, le statut de premier aubergiste et cabaretier dans la ville. Il installe sur la place publique, non loin de l’église, son commerce «pour tout allans et venans» contre la promesse envers les autorités de l’époque, d’empêcher tout scandale, ivrognerie, blasphème ou jeux de hasard dans sa maison et de fermer son établissement les dimanches et les jours de fêtes ainsi que pendant les offices religieux.

Cette anecdote savoureuse qui fait revivre un peu d’histoire inspire Peter Simons. Il commande au peintre-muraliste Pierre Laforest de l’Île d’Orléans qui travaille d’après une technique traditionnelle apparentée aux maîtres hollandais du dix-septième siècle, une toile qui pourrait illustrer cette anecdote. Le peintre imagine et compose une scène animée qui nous transporte dans le quotidien des premiers habitants de la ville de Québec. On peut admirer ce tableau intitulé «La visite» installé dans le magasin.

Toujours occupé par la recherche d’éléments décoratifs distinctifs et de boiseries anciennes, Peter Simons découvre au grand marché aux Puces de Saint-Ouen à Paris, la fameuse coupole de Saint-Amand-les-Eaux.

Cette coupole en mosaïque de verre italien ornait le Château Bouchart construit à la fin du dix-neuvième siècle par une prospère famille d’industriels français. Elle avait été commandée pour célébrer le mariage d’une de leurs quatre filles. Peter Simons a choisi de la faire installer à l’entrée du rayon Le 31 pour homme. Elle a été restaurée sur place par une équipe venue spécialement de la célèbre école Scuola Mosaicisti Del Friuli en Italie.

C’est aussi au cours de cette période que Peter Simons déniche la fameuse Fontaine de Tourny. En effet, il cherche une façon originale de souligner le quatre-centième anniversaire de Québec qui sera célébré en 2008.

Fier de son passé, désirant perpétuer la mission de l’entreprise qui fait la promotion de la beauté et de la qualité de la vie depuis 1840, il désire offrir un cadeau significatif à ses concitoyens, un cadeau qui saurait démontrer de façon concrète et durable, l’attachement de sa famille à la ville qui a accueilli ses ancêtres. Il désire remercier les gens de Québec qui ont contribué activement au fil du temps, au grand succès et à l’estime du commerce familial.

Il découvre alors l’une des sept Fontaines de Tourny qui existent dans le monde…en pièces détachées, abandonnée chez un antiquaire parisien. Le coup de cœur est total. Il rapatrie son cadeau de France dans l’espoir qu’il saura plaire aux gens de Québec. La restauration de ce monument historique amène son lot d’expériences et Peter Simons saura surmonter tous les obstacles afin de redonner vie à cette fontaine en fonte de fer qui ornait jadis les Allées de Tourny à Bordeaux.

On connaît la suite…La Fontaine de Tourny est installée au cœur de la place de l’Assemblée Nationale devant l’édifice du Parlement. Son inauguration en juillet 2007 donne le premier coup d’envoi aux festivités du quatre-centième anniversaire de Québec. Elle trône maintenant fièrement sur le paysage urbain pour le plus grand plaisir des promeneurs.

2007 : le développement de l’entreprise exige de nouvelles infrastructures pour mieux servir sa clientèle. Peter Simons annonce l’agrandissement de Place Ste-Foy. Le magasin doublera sa superficie de vente et présentera à la clientèle un concept architectural totalement novateur et avant-gardiste qui réinventera l’expérience de magasinage. Dans la même foulée, l’entreprise fait l’acquisition d’un quatrième bâtiment sur la Côte de la Fabrique (l’ancien cinéma Empire) qui sera rénové quand l’agrandissement de Ste-Foy sera terminé.

2010 : l’entreprise poursuit une ascension florissante et attire une clientèle de plus en plus nombreuse et fidèle. Le site internet Simons devient transactionnel. Les clients des régions et de tout le Canada peuvent désormais acheter en ligne. Et, c’est toujours la même passion, transmise de génération en génération qui anime toute l’équipe Simons. Offrir à sa clientèle, la mode de pointe, une fenêtre sur les tendances internationales dans un environnement de qualité et de distinction, et, surtout dans un esprit de service hors du commun. C’est ce qui a fait la renommée de l’entreprise à travers le temps et c’est le grand défi à relever pour l’avenir.

Aujourd’hui encore, pour Peter Simons et tous les acteurs qui collaborent chaque jour à l’avancement de l’entreprise, les moyens changent mais le défi reste le même. Continuer d’innover !

C’est pourquoi la mise en œuvre de nouveaux projets, la course autour du monde pour amener la mode jusqu’à vous et l’avènement d’un magasin Simons Web ouvrent de nouveaux horizons et nous permet de vous rejoindre et de combler les distances qui nous séparent. Chez Simons chacun met tout en œuvre pour vous servir et demeurer le chef de file dans la diffusion de la mode. Une nouvelle page d’histoire s’écrit en ce moment et vous êtes, encore une fois chers clients, chères clientes, les acteurs principaux de cette évolution.